6.28.2011

chez Sade


Tune in   ~ radio france 'culture'

Du côté de chez Sade 1/5 : Donatien Alphonse François, Marquis de Sade 40

20.06.2011 - 10:00

Avec Jean Goulemot.


Le Journal des Nouveaux Chemins avec Adèle qui, sans son invité, parle néanmoins du Principe de l'Axolotl et suppléments (Actes Sud) de Gilles A. Tiberghien.


Réalisation : Mydia Portis-Guérin
Lecture des textes : Cécile Backès et Daniel Mesguisch



the commentary is just dandy! and vibrant !
_____________________

40 commentaires

alain_d23.06.2011
Finalement une émission où les NCC montrent qu'ils ont "des couilles" en prenant le risque de perturber ses auditeurs. Bravo !





Eric23.06.2011
Quelqu'un aurait-il une explication à donner sur la raison du qualificatif "Divin" souvent accolé au Marquis de Sade ?
l'équipe des NCC23.06.2011
Un message d'auditeur:

"
je me permets de vous envoyer une réponse à la réponse d'hier d'hiram,
si vous voulez bien la faire passer, merci.
hiram, mon interrogation sur la philosophie comme étant un outil de
formatage et d’asservissement des esprits utile aux pouvoirs ne vise pas
que les NCC.
c'était une question plus générale sur la philosophie qui sous couvert
de donner l'illusion de sortir de la caverne n'aboutit en fait qu'à
endormir les gens.
si "la bêtise c'est de conclure" ? alors, vu l'état du monde, je vous en
supplie : choisissons le camp de la bêtise.
Sortir de la caverne ? Eclairer les esprits ? tout le monde veut éclairer
les esprits, les journalistes, les philosophes et les journalistes
philosophes, là je crois que c'est bon, maintenant les esprits sont
éclairés, à vouloir les éclairer un peu plus ils risquent d'être
aveuglés par la lumière et ne plus rien y voir.
Nous savons tout de tout, plus rien ne nous échappe, il y a une époque
pour tout, à l'époque des Lumières, le problème était émanciper,
sortir des supertitions, là c'est bon nous en sommes sortis, il faut peut
être arrêter de disserter sur le monde et passer au choses sérieuses,
non ?
la philosophie c'est devenu quoi selon vous ? c'est l'art de continuer à
disserter même il n'est plus l'heure de disserter.
pourquoi ? parce qu'un philosophes sait disserter mais il ne sait même
pas changer une ampoule grillée.
C'est ça le formatage des esprits : continuer de faire disserter les gens
quand toutes les ampoules son grillées et qu'il n'y a plus personne pour
savoir les remplacer.
la bêtise c'est conclure ? alors il est temps de suivre les préceptes de
Lichtenberg et réapprendre devenir bêtes, réapprendre l'ignorance.
N'est-elle pas là la vraie subversion aujourd'hui ? revendiquez le droit
à l'ignorance et à la bêtise des gens qui savent remplacer les ampoules
grillées ?
Pour le reste il n'y a plus de subversion possible : game over.
Alors de grâce hiram, si vous vous dites philosophe prenez au moins le
temps de réfléchir 2 secondes et vous verrez que j'ai raison sur toute la
ligne : la philosophie est devenu l'arme des puissants pour endormir le
monde en pondant des bouquins sur epicure, empedocle, socrate, le bonheur
les hédonistes blablabla, ouvrez les yeux et vous verrez que ces histoires
c'est tout du flan, la chose dont on a le moins besoin aujourd'hui c'est de
la philosophie, c'est pas normal qu'elle connaisse un tel succès
populaire, c'est inquiétant, hegel le disait : quand tout le monde se met
à philosopher c'est la fin des haricots, et croyez moi hegel c'était loin
d'être un crétin, c'est tellement évident qu'un enfant de 6 ans le
comprendrait.
bien à vous.
Dexter"
NicolasR23.06.2011
ha, bravo, et merci pour ces émissions !
Vive l’irrévérence, l’insolence et la puissance torrentielle des grands et vrais écrivains.
Merci FC, merci.
Mademoiselle Bistouri22.06.2011
Je rejoins le commentaire d'Ak sur un point : le ton employé par R. E. pour lire les textes est tout de même assez pénible : quand il ne trébuche pas, il déclame, quand il ne déclame pas, il débite.
Allons cher Raphael, Il y a d'excellents lecteurs sur cette station : par pitié, laissez-les faire leur travail. Aujourd'hui, vous confisquez les textes ; demain, vous éliminerez l'invité si l'on n'y prend pas garde...
Anonyme22.06.2011
J'ai kiffé ma race.
himalove22.06.2011
"La liberté est le crime qui contient tous les crimes" DAF Sade.
AK21.06.2011
Bah ! Elle n'est pas si mal, cette émission sur Sade, je m'attendais à pire. Le seul problème, mais non des moindres, ce sont en effet ces extraits aussi mal choisis qu'emphatiquement déclamés. Mais enfin, auditeurs, un peu d'indulgence ! Il faut bien que R.E. se donne de temps à autres le frisson de se croire immensément subversif.
charlox21.06.2011
Comment se fait-il qu'on mette si rarement l'accent sur l'humour sadien ?
La première chose qui me vient à l'esprit lorsqu'il est question de Sade est sa drôlerie incomparable, et l'esprit de sérieux déployé à son sujet me semble bien plus inquiétant que tout ce qu'il a pu écrire...
Laure21.06.2011
Comme dit Pauvert le mot chien n'a jamais mordu personne, c'est pénible cette pédagogie infantilisante qu'a mis en place France culture depuis un moment.
Immonde, immonde !? Tous ces interventions que Sade met dans la bouche de ses personnages sont des logiques qui disent au fond que le crime est une extension de la sexualité - dont personne n'est exclu - et qu'il faut penser à fond en utilisant la vitesse, l'accélération et la multiplication pour démontrer l'infini de l'imagination humaine, et la férocité de la nature humaine. Il n'y a pas d'idées sans corps, ni de corps sans idées - et en cela les lectures données sont ridicules. Non Sade n'a tué personne mais a par contre passé 30 ans en prison !Alors est-cela philosopher aujourd'hui sur la radio nationale, nous faire croire que vous, vous n'avez pas d'anus ?
Enfin nous dire que Sade est misogyne, l'auteur de Juliette ? Invitez Annie Lebrun au moins, elle prouve le contraire.
Anglo-Franchouillard21.06.2011
Je suis ahurri non par les emissions, qui sont les meilleures depuis celles sur Proust, mais des messages des auditeurs que je viens de lire. Pauvre France, finalement devenue sérieuse et américanisée! Nous savions que Sade était dégoutant et cruel mais sans trop connaître lés details, maintenant grâce a FC, RE et compagnie on nous a rempli les trous (dans tous les « sens »…) et c’est très bien. Ce qui dégoute c’est combien les français ont perdu leurs goût de l’irreverence, de l’ironie, du 2ème degré, surtout de l'esprit critique, et sont devenus moralistes et sententieux, pudiques comme les puritains 

d’outre mer (je parle en connaissance de cause étant de là-bas). Les fantaisies de Sade ne sont pas pires que celles de maintes institutrices aux mœurs irreprochables et de bien de nos hommes d’état, donc de gens quand-meme respectables, alors pourquoi ne pas les écouter, surtout se elles sont si merveileusement écrites et déclamées, à la radio? Vive la liberté de ne rien cacher, de tout savoir, et vive la France si elle existe encore!
jcg21.06.2011
Finalement, peu de réactions "outragées" aux citations pimentées du Divin Marquis.
Donc, émissions utiles, intéressantes, démystifiantes...
Seraient-on enfin entrés dans un XXI siècle libéral intelligent où l'on distingue fantasme littérature et réalités?
Français encore un effort...
daniel 21.06.2011
quelle est la visée de l'émission et ou est le respect des auditeurs !
que de tels récits soit si banalement abordés donnent une sensation décevante de cette émission pourtant si souvent intéressante mais celle-ci fait tache !
enfin dans ce monde si pluriel , ce flux nauséabond satisfera sans doute
une demande !
je n'écouterai pas les autres émissions de ce thème !
alain jugnon21.06.2011
La moraline bêtifiante est le poison que le nihilisme bon chic bon genre de la radio française monoculte (Finkielkraut le samedi, Meyer et Gallo le dimanche et la messe à dix heures)diffuse à l'envi contre les individus souverains c'est-à-dire contre Sade Artaud Bataille Nietzsche Deleuze et les lecteurs souverains des sus-dits : la philosophie-magazine est de la pensée en boîte pour détruire la pensée en vie, on philosophe magazine glacé contre nous... ça va chauffer.
Ellias20.06.2011
Merci pour cette excellente émission !
Je prends le temps d'écrire ce message de félicitation pour faire poids contre les récriminations des pères et mères la morale qui ne manquent pas de se signaler quand on sort des sentiers battus...
Vive le divin Marquis et les NCC !
alain jugnon20.06.2011
Il y a aujourd'hui, larvée, un peu honteuse du côté de l'intellect, plutôt droitière et fière quand même, une guerre à la pensée-Sade : comme un retour à l'ordre et à la correction dans la pensée contemporaine, que les attaques anti-68 de Sarkozy ont aidé à faire naître en décomplexant l'intellectuel bon genre belle âme. Annie Le Brun, elle, ne recopie pas Sade et l'horreur dans ses livres, elle a une conception de l'humain qui lui fait penser Sade même, humainement et politiquement. Lire à la radio Sade reste un amusement et une bonne blague, pas un travail dans la pensée pour penser enfin l'homme.
Jeanne R.20.06.2011
Une dernière chose encore puisque, chez le Marquis, celle-ci fut récurrente et pour cause... A l'époque de Sade et jusqu'à tard, dans l'esprit de la justice accusatrice "le crime" n'était pas dans l'acte de sodomie mais dans "le plaisir" que procure la sodomie, d'où les condamnations sans appel d'un Sade, d'un Oscar Wilde et certains autres dont je n'ai pas les noms...
Jeanne R.
Hiram20.06.2011
A Dexter.
Si vous me le permettez, et sans répondre à la place des NCC, je peux vous proposer un élément de réponse, du moins celui qui me satisfait.
Je dirais que l'approche philosophique est bien plus riche par le questionnement (ouverture) qu'elle génère que par les réponses (fermeture) qu'elles pourrait avancer .
Qu'un philosophe, en tant que témoin de son époque et auteur d'une oeuvre (Sartre, Camus...) prenne position, quoi de plus normal. Mais qu'une émission de TV ou radio, par son animateur(trice), asséne des conclusions définitives et des solutions miraculeuses, quel contre-sens se serait ! Ce n'est pas à l'émission de verrouiller la recherche, par définition sans fin ("La bêtise, c'est de conclure", disait Flaubert), mais à l'auditeur, s'il le souhaite. C'est la différence entre un pédagogue, qui provoque les questions, et un guru, qui a toutes les réponses. Le débat fournit à l'auditeur, et à chaque auditeur, les outils pour se forger sa propre opinion.
En effet, l'attitude que vous reprochez à une pseudo neo philosophie (à mes yeux l'interrogation philosophique est la même depuis Platon) est l'essence même du questionnement philosophique. Vous semblez attendre des NCC une posture de politiques, de syndicalistes, de gurus, de maîtres-à-penser (style Onfray).... qui penseraient à notre place. Surtout pas !
Philosophiquement vôtre. Hiram
behi20.06.2011
je partage les remarques de Dexter et d'Alain, en ajoutant que la raison d'être de cette émission est justement de dénaturer tout élément subversif et émancipateur des pensées. d'où, par exemple l’absence d'Annie Le Brun dans une semaine sure Sade. lisez son "On n'enchaîne pas les volcans" ou écoutez son petit entretien ici : http://www.radio.cz/fr/rubrique/literature/annie-le-brun-labime-sur-lequ...
Jeanne R.20.06.2011
Qu'avons-nous craindre en écoutant le sulfureux Marquis ? La violence de ses mots ? Les soubresauts de ses assauts ? Le scandale de son impudeur ? Ses dérèglements de moeurs ? Son immoralité transformée en amoralité ? Sa folie évidente et active ? Ce n'est pas parce que l'on pénètre dans une écurie que l'on devient cheval ; ce n'est pas parce qu'on lit Sade que l'on est sadique !
Jeanne R.
Julie 20.06.2011
Mon Dieu que je suis déçue ! Déçue par la pruderie de certaines interventions dans un forum où l'on s'attendrait plutôt à voir régner l'esprit de philosophie, avec ce qu'il a de tolérance, d'ouverture d'esprit, de souci de la pensée d'autrui, de vision historique du fait littéraire, de recherche de la vérité, ... Je n'ai pas lu Sade, mais je comprends maintenant pourquoi, à son époque, il a été crucifié par la société, l'Eglise, les bourgeois, les bien pensant.
Je trouve que RE et son invité ont eu le courage et l'honnêteté intellectuelle d'aborder l'oeuvre de Sade de front, sans hypocrisie et sans pudibonderie.
Quant aux enfants, quand on sait que l'émission va traiter de Sade, on ne met pas le son pour qu'ile entendent de l'autre bout de la maison. Et quand bien même ils entendraient, soit il ne comprennent pas, soit ils comprennent
et dans ca cas, il faut surveiller les émissions qu'ils regardenr à la télé et leurs fréquentations à l'école !
Il est à parier que l'émission va changer de ton, du moins je le suppose, pour aborder les autres facettes du personnage : l'écrivain, le révolté ....





Pour finir par un mot d'humour, si Boileau a dit "J'appelle un chat un chat", Sade aurait pu dire "J'appelle une chatte une chatte". C'est pas rigolo ? Bon, tant pis, je ferai comme les Bleus (mieux la prochaine fois ! ).
Bises à toutes et à tous. Julie
BERTRAND SAINT-SONGE20.06.2011
Sade fut forcément contre la peine de mort puisqu'il fut pour la pine d'amour !....
Reconnue la musique de la messe noire d'Eyes Wide shut....
Il fut élevé par son oncle, l'abbé de Sade, avant le collège d'Harcout (l'art court : sa manie des emprunts ?) En 1768, il fut quand même incarcéré pour violences envers une femme de rencontre ! Ce secrétaire de la Section des Piques sous la Révolution , il fut trop bien clément durant la Terreur, aussi !..
Que(eue) du Bien-dire ce matin, houlà, ah hue no what !?.."vingt-sept années, sous trois régimes, dans onze prisons" précise André Breton dans son Anthologie de l'humour noir...
Notre Police n'est plus celle de Louis XVIII, fort heureusement, on brûlerait aussi Angot (dont l'obsession aussi est d'être reconnue comme femme-de-l'être sur tous les plateaux de télé)...Ou les Houellebeurk....ET Compagnie...
Le bas-cul c'est ce qui "bascule" chez Sade, m'est avis ! (puisque selon Suarès, "le sexe est le cerveau de l'instinct ", ce qui lui fait obéir au "désir" du cerveau..) Ah, Madame de Sein d'Ange, le cul, c'est con...!
Clarisse20.06.2011
Je m'interroge sur votre choix de la musique d'"Eyes Wide Shut" pour illustrer cette première émission sur Sade. Le film de Stanley Kubrick est, me semble-t-il, beaucoup plus freudien que sadien, et se conclut par un éloge paradoxal du couple qui est pour le moins étranger à la philosophie du diabolique Marquis. Chez Sade, nulle interrogation sur l'ambivalence du désir ni sur le lien implacable entre Eros et Thanatos; les fantasmes s'y incarnent sous une forme absolument décomplexée et radicale dans une joyeuse débauche des pulsions les plus excessives. Je ne sais si le scrupuleux Kubrick aurait apprécié un tel rapprochement. Quoi qu'il en soit, cette simple évocation musicale permet de jeter un éclairage réciproque intéressant sur deux oeuvres fort singulières...
l'équipe des NCC20.06.2011
Le message d'un auditeur:

"L'émission de 10H du matin de Raphaël Enthoven souffrirait-elle d'unebaisse d'antenne ...telle, que notre philoradiojournaliste en soit, avecson expression pleine de "préciosité", à inonder les oreilles del'auditeur matinal, de textes du "Divin Marquis" que, en d'autres temps, onaurait réservé à des auditeurs insomniaques (ou "amateurs de...pornographie , voire de perversions *.... libres,eux, se mettre àl'écoute au moment où.... les enfants sont au lit !Malheureusement,les auditeurs "simplement fidèles" n'ont peut-être pasenvie pas envie de se séparer de l'écoute de leur station favorite lematin à 10H." J'suis pas "bégueule"", mais "j'suis pas d'accord"!
( et j'pense pas être la seule, non?)
A+"
soumboum20.06.2011
Vous êtes fou et votre interlocuteur aussi.
Ce ton pour lire ces textes ! Comme si votre intelligence vous mettait au dessus de ça. Dsk doit se demander pourquoi on l'emmerde. J'étais à la cuisine avec ma femme et ma petite fille: j'attendais leurs réactions, ce qu'il y a de bien c'est que la manière est tellement conne que ceux qui n'ont pas l'oreille à cette prétention sordide, n'entendent pas, ça glisse ronron France-Culture. Mais vraiment vous n'avez pas honte ?
Je suis loin d'être prude je me suis suffisamment masturbé en lisant Sade pour savoir que c'est ignoble, GOULEMOT. Le texte sur le vieux qui bande mou et qui veut baiser une petite fille ça devrait vous conduire en prison Enthoven.
Ca va durer une semaine ? Vous aller en sortir lessivé, volontaire pour Rikers Island






herisson20.06.2011
Quelle déception ! Quand je pense que je recommande vivement votre émission ! Tant de talent, d'intelligence mise au service d'un malade. Quel gâchis !....... Ce sera une semaine sans mon heure préférée de France Culture.
BILLY20.06.2011
je ne suis pas sadine mais juste un peu sa&dique comme pour survivre du même de mes contemporains
et qu'est-ce qui dit que nous ne retournerons pas à la barbarie annoncée par DAF de Sade et peut-être plus vite que nous ne le pensons ? :
"Théorie de la vraie civilisation. Elle n'est pas dans le gaz, ni dans la vapeur, ni dans les tables tournantes. Elle est dans la diminution des traces du péché originel. Peuples nomades, pasteurs, chasseurs, agricoles et même anthropophages, tous peuvent être supérieurs par l'énergie, par la dignité personnelle, à nos races d'occident. Celles-ci peut-être seront détruites." Beaudelaire
Jeanne R.20.06.2011
Pour le coup, il serait dommage de prendre de travers Sade parce qu'il n'y a aucune vérité définitive dans l'oeuvre du Marquis, juste une belle plume crue pour cet auteur en mal de sexe, en mal de lui, en mal de l'autre, dans un siècle en pleine explosion !
Jeanne R.
Gilles V.20.06.2011
Prenez Marc Dutroux. Donnez-lui l'art de s'exprimer dans une belle langue classique. Ajoutez prescription et patine du temps, et vous avez Sade. Que ce personnage soit devenu un emblème de la culture française, donne bien la mesure de son déclin. N'en déplaise à Philippe Sollers et autres "transgresseur" du dimanche...
Dexter20.06.2011
pourrez-vous un jour consacrer une série d'émissions à la question suivante : l'engouement actuel pour la philosophie comme étant un ensemble de techniques permettant de poser des questions sans jamais obtenir de réponse, ne fait-il de la philosophie un outil d'asservissement des esprits aux pouvoirs.
La philosophie sous sa forme actuelle ne fait-elle pas, en définitive, le jeu des puissants ?
Le succès éditorial de sujets philosophiques (bonheur, espérance, hédonisme, liberté...), l'apparition de "magazines" philosophiques, la multiplication d'émissions philosophiques télé ou radio ne sont-ce pas, in fine, le meilleur moyen d'endormir les gens ?
En faisant croire à une émancipation, la philosophie (sous sa forme actuelle ) n'entraine-t-elle pas une aliénation des individus ?
En les enlisant dans des processus d'analyses, explications, compréhension... sans fins utiles ne rend-elle pas impossibles toutes formes de prises de décision ?
je ne sais pas si vous ferez passer ma question, dans tous les cas je la reposerai encore et encore, jusqu'à obtenir une réponse de votre part, une réponse qui ne tente pas de se défiler mais qui tienne la route.
alain jugnon20.06.2011
Les chemins de la connaissance ne seront donc pas nouveaux cette semaine, ils seront politiquement corrects et s'écarteront un brin du réel : Sade va se trouver attaquer par les anti-Lumières et les contre-révolutionnaires de tous poils... si cela se trouve, une semaine sur Philippe Muray va venir pour faire anti-dote et purge pour tous !
Jeanne R.20.06.2011
Ah, le pauvre Rousseau fut un enfant de choeur à côté du Marquis de Sade !D.-A.-F. Sade, ce libertin hors norme allant de pulsion en pulsion aussi bien que de jupon en jupon, ce jouisseur de transgressions, cet athée culbutant la provocation et violant l'indécence, ce scandaleux joueur sexuel qui trempait sa plume dans l'encre rouge de son insatiable désir, n'engageait pas son prochain à vivre, à penser ou à aimer comme lui-même parce qu'au fond dans son oeuvre - où le stupre, le vice et la luxure sont spécieux - tout n'est que Littérature.Quoi qu'il en soit, chaude semaine en perspective du côté de la maison de Radio France !
Jeanne R.
Maurice Navarro20.06.2011
"Vous y allez un peu fort, Jean Goulemot, de dire que ce n'est pas un roman pornographique". Je crois que nous avions tous envie de poser cette question à l'invité.
Alfred de Vigny répondait 'par un froid silence, au silence éternel de la divinité". Il semblerait que le Marquis ait choisi une stratégie inverse pour sa posture philosophique : la nature humaine, création de Dieu, en est le champ de bataille. En la présentant sous ses aspects les moins nobles, Sade dégage la responsabilité de l'homme et accable le Créateur. Je n'ai plus qu'un vague souvenir de l'analyse qu'en fait Camus dans "l'Homme révolté". A relire ...
Lucie20.06.2011
Une semaine sur Sade? une semaine de merde, de sang, de foutre, etc...une émission passe encore mais une semaine?
Je suis plutôt bonne lectrice sans avoir jamais lu Sade (il y a tellement à lire!), le premier extrait m'a dégouté à tout jamais de le lire un jour. Je n'ai plus que deux ou trois décennies à vivre, j'aurais l'impression de perdre mon temps.
Tous les jours l'actualité me bouscule de sujets de réflexions que j'aimerais tellement voir décortiquées dans une émission comme la votre. Dommage!
Je vous retrouverai lundi prochain pour un nouveau sujet. Je suis d'autant plus déçue que je suis (du verbe suivre) régulièrement votre émission.
Tenu2DicSion20.06.2011
La tonalité est celle du théâtre. Le remède maudit est un thé d’or dur. La vie lance ô transgression. Et Vic témoigne du sacrifice à la loi. Il s’agit de faire passer la pilule. Ô rousseurs amers de la houle. La féodalité est un délit des sens. Et le spectacle poussé jusqu’à l’absurde nie toute intériorité. L’écume des sourds, ami lecteur, s’ennuie à languir sur une ritournelle. Sur un ton monotone, les prieurs allègent leur souffrance en des coups d’archet en contrepoint. Dans ton dos, souffle un vent d’allégresse. Jérusalem est un itinéraire de croisés déchus. Les sept anges poussent des cris de confessions. Fichu dans un en faire de sourd, négligé par les choses de la vie, Vic n’a rien de victorien, non, c’est une machine à vapeur. D’une façon thermodynamique, elle vanne la particule et utilise son industrie à la lumière d’un piston. L’énergie cinétique contenue dans une telle machine aboutit à une perte sans nom. J’aime à entendre la tentation rigoureuse d’une misosophie dont la limite avec la philosophie est moléculaire. Un coup de sang dans l’empire du monde marque ses joues. Comptant là-dessus, je joue entremêlé d’un double délicieux.
GANGNEUX20.06.2011
Rebonjour,
On se rend bien compte que le 21 ème siècle n'a absolument rien à voir avec le 18 ème...
Michel
Elisabeth Simon20.06.2011
Sade après Claudel, l'humour est sur France Cul
alain jugnon20.06.2011
La lecture "philosophique" de Sade qui a lieu en ce moment en France Culture est un faux en écriture et en pensée, c'est toutefois une lecture Française et contre Sade. La culture sur France Culture se porte bien, elle est contre-révolutionnaire à souhait.
GANGNEUX20.06.2011
"plutôt l'enfer que la Hollande" . Chirac n'a pas dit tout à fait celà...
Michel
alain jugnon20.06.2011
                                                                                          Une semaine sur Sade selon l'Université des Lettres Françaises ! on va rêver, bander je ne sais pas, ou alors par défaut. Et les Noël, Surya, Le Brun où sont-ils ? Sade est un philosophe politique-poétique d'abord, à peine un libertin du XVIIIème, en tout cas un athéiste matérialiste révolutionnaire et républicain ! Pour en parler sérieusement aujourd'hui, il faut penser Sade soi-même ! Cette semaine sadienne va manquer des efforts qu'il faut...
--------------------------------------------










To read the Marquis de Sade (1740-1814) is disorienting, intimidating, exciting, frightening and ultimately exhilirating. "The opposite of his readers," wrote Octavio Paz, "Sade has an iron will..."




.  Sade, 120 Days of Sodom (zipped PDF, 812k)
  Sade, Philosophy in the Bedroom (zipped PDF, 336k)




   Iwan Bloch, Marquis de Sade: His Life and Work (zipped PDF, 340k)and his times.
   Sade, Retaliation


   Roland Barthes, Life of Sade
This is a brief life of Sade written by thet French literary critic Roland Barthes
These are the original Grove Press translations of the Marquis de Sade. Grove Press battled censorship to publish works by authors such as Sade, William Burroughs, and Henry Miller — so show your support and buy their books!
Annie Lebrun, Sade: A Sudden Abyss 
Angela Carter, The Sadeian Woman


Maurice Lever, Sade: A Biography

-----------------------------------